Informations énergies renouvelables, agriculture bio, et tout ce qui touche le respect de la nature et des hommes. A disposition : Agenda, documentation, dossiers, forum, formulaire pour participer au site,...
Informations énergies renouvelables, agriculture bio, et tout ce qui touche le respect de la nature et des hommes. A disposition : Agenda, forum, formulaire pour participer au site,... Informations énergies renouvelables, agriculture bio, et tout ce qui touche le respect de la nature et des hommes. A disposition : Agenda, forum, formulaire pour participer au site,...
Une action de l'association
Liste de discussion
Pour échanger par email, de manière conviviale, sur tout ce dont parle le site, inscrivez-vous :

Les Docs

Articles & Documentation Pollution Nucléaire La sûreté nucléaire défaillante à Pierrelatte / Tricastin
 

La sûreté nucléaire défaillante à Pierrelatte / Tricastin

Date de publication : Samedi 20 Novembre 2004 à 20H44:18
Déjà 5480 personnes l’ont lu


Avant la simulation d'accident nucléaire des 18 et 19 novembre
La sûreté nucléaire défaillante à Pierrelatte / Tricastin (Drôme)


Suite à une inspection et une simulation d'accident menées à l'usine Comurhex de Pierrelatte (Drôme), l'Autorité de sûreté nucléaire (ASN) a établi un rapport, daté du 2 septembre 2004, qui énonce des constats accablants pour Areva-Cogéma. Le Réseau "Sortir du nucléaire" rend public ce document dont l'opinion publique n'a pas eu connaissance.

Extraits :

- Les locaux prévus pour gérer une situation de crise "ne sont pas adaptés au risque sismique" et "ne possèdent pas de système de filtration permettant la survie au passage d'un nuage toxique". Or, l'usine Comurhex est justement susceptible de dégager un nuage toxique !

- Par ailleurs, "Le bâtiment direction ne dispose d'aucune alimentation électrique secourue, ce qui le rendrait quasi-inopérant en cas de perte totale des alimentations électriques." Cette situation est d'autant plus stupéfiante qu'elle semble n'être découverte qu'aujourd'hui alors que l'usine Comhurex existe depuis… 1962 !

- les inspecteurs ont procédé à un exercice simulant le rejet de 18 m3 d'ammoniac. A nouveau, les constats sont accablants : "L'organisation actuelle ne permet pas de garantir que le personnel d'astreinte sera présent sur place dans un délai raisonnable"

- lors de l'exercice, la préfecture n'a été prévenue que 39 mn après l'alerte, alors que le nuage toxique virtuel avait franchi les limites de la plate forme du Tricastin au bout de seulement 8 mn, etc. Les inspecteurs écrivent à Areva-Cogéma :

"Votre organisation conduit donc indubitablement à un retard inacceptable dans la mise en oeuvre des moyens de protection des populations".

- "Les numéros de téléphone fournis par Areva à l'Autorité de sûreté nucléaire pour la constitution de l'annuaire de crise ne sont pas opérationnels" ! Les inspecteurs en sont réduits à écrire au directeur de l'usine :"Je vous demande de m'adresser, en liaison avec les autres exploitants du Tricastin hors CNPE, une liste de numéros téléphoniques réellement opérationnels en situation d'urgence".

- Enfin, l'usine est "trop proche" de la centrale nucléaire du Tricastin :
"Certaines situations accidentelles peuvent conduire à la nécessité d'ingérer les comprimés d'iode stable dans des délais incompatibles avec l'arrivée sur site des personnes du service médical, compte tenu de votre proximité avec le CNPE du Tricastin"

Or, le Réseau "Sortir du nucléaire" s'est procuré un second document (lui aussi daté du 2 septembre 2004) qui démontre justement que la sûreté est tout aussi défaillante à la centrale nucléaire du Tricastin, particulièrement en cas d'incendie. Extraits:

"Les inspecteurs ont procédé à un exercice simulant un incendie dans un local électrique à proximité des chaudières auxiliaires. Cet exercice a mis en exergue un manque de pratique des agents, notamment pour faire face à un incendie se propageant, des erreurs commises par l’équipe de première intervention et l’absence de déploiement préventif de moyens lourds en soutien. Ainsi, l'attaque du feu par des moyens efficaces aurait pris 37 minutes. Ce délai, trop long, rend illusoire l'extinction d'un incendie bien développé."

--------------------

"Sûreté défaillante" à la Comurhex de Pierrelatte (Sortir du nucléaire)

16/11/04 - afp - Le réseau d'associations Sortir du nucléaire a dénoncé mardi "une sûreté défaillante" à l'usine Comurhex de Pierrelatte (Drôme), sur la base des conclusions d'une inspection réalisée par l'Autorité de sûreté nucléaire.

Cette inspection, assortie d'un exercice de simulation d'accident, a été réalisée le 31 août dernier à l'usine Comurhex du groupe Areva, filiale de Cogema, qui transforme le minerai d'uranium en combustible, l'hexafluorure d'uranium.

"Votre organisation conduit indubitablement à un retard inacceptable dans la mise en oeuvre des moyens de protection des populations", écrit l'Autorité de sûreté nucléaire, dans un courrier du 2 septembre, rendu public mardi par le réseau d'associations antinucléaires, dont le siège est à Lyon.

Lors de l'exercice conduit par les inspecteurs, la sirène a été déclenchée 12 minutes après l'alerte et la préfecture n'a été prévenue que 39 mn après l'alerte, "alors que le nuage toxique avait franchi les limites de la plate-forme du Tricastin au bout de seulement 8 mn", ajoute l'ASN.

La lettre relève en outre qu'aucun des locaux utilisés pour la gestion de crise n'est adapté au risque sismique.

Nicolas Siwertz, directeur de l'usine Comurhex de Pierrelatte, a précisé à l'AFP avoir "pris immédiatement des décisions par rapport aux remarques" de l'Autorité de sûreté nucléaire, "notamment pour la réactivité face à la crise". "On a changé nos procédures d'alerte de façon à avoir une réponse beaucoup plus rapide", a-t-il dit.

Comurhex précise cependant, dans un communiqué, que l'Autorité de sûreté nucléaire avait "constaté que les équipes de secours avaient fait preuve de rapidité lors de leur intervention, ce qui permet en cas d'accident de réduire considérablement les conséquences sur l'environnement et les populations".

Textes à lire dans cette rubrique :

Les centrales nucléaires EDF ne sont pas adaptées au risque sismique français (29/07/2007 17h56:01)
Le Réseau "Sortir du nucléaire" publie des documents confidentiels, issus d'EDF, sur le risque sismique qui menace les centrales nucléaires françaises....
EPR : Document "Confidentiel-défense" (17/05/2006 11h36:16)
Bruno Lescoeur Directeur de la Branche Energie Electricité de France Site Cap Ampère – 1 place Pleyel 93 282 SAINT-DENIS CEDEX...
Rhône/Tchernobyl : colloque international (09/03/2005 23h14:29)
RHONE/TCHERNOBYL : UN COLLOQUE EXCEPTIONNEL Les 1er et 2 avril près de Lyon : des intervenants de premier ordre pour...
Irradiation : un cocktail explosif dans nos assiettes (03/03/2005 23h30:59)
Santé. Les aliments stérilisés par source radioactive remplissent nos assiettes. Pourtant, les études sur leur toxicité sont controversées. Une manifestation...
Tsunami - Inondation de la centrale nucléaire indienne (14/01/2005 23h17:09)
Le Réseau "Sortir du nucléaire" demande la vérité concernant la centrale nucléaire indienne de Kalpakkam, inondée par le Tsunami du 26...
Brochure complète et instructive sur le nucléaire (17/12/2004 23h53:31)
NOUVEAU : Une brochure indispensable, à lire absolument. Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur le nucléaire et les...
La sûreté nucléaire défaillante à Pierrelatte / Tricastin (20/11/2004 20h44:18)
La sûreté défaillante à l'usine Comurhex d'Areva (20/11/2004 20h42:20)
Avant l'ouverture du capital d'Areva : La sûreté défaillante à l'usine Comurhex (Drôme) d'Areva En cas d'accident, il y aurait un...
La désinformation nucléaire (19/11/2004 22h28:28)
La désinformation nucléaire Menace sur les associations antinucléaires et de protection de l'environnement Concertation, démocratie supposée participative, Commission nationale du débat...

Votre recherche dans les documents et petites annonces de cette rubrique :


Contact | Mentions légales | Partenaires | Com' | Participer | © Un grain de sable 2008