Informations énergies renouvelables, agriculture bio, et tout ce qui touche le respect de la nature et des hommes. A disposition : Agenda, documentation, dossiers, forum, formulaire pour participer au site,...
Informations énergies renouvelables, agriculture bio, et tout ce qui touche le respect de la nature et des hommes. A disposition : Agenda, forum, formulaire pour participer au site,... Informations énergies renouvelables, agriculture bio, et tout ce qui touche le respect de la nature et des hommes. A disposition : Agenda, forum, formulaire pour participer au site,...
Une action de l'association
Liste de discussion
Pour échanger par email, de manière conviviale, sur tout ce dont parle le site, inscrivez-vous :

Les Docs

Articles & Documentation Protection des espaces naturels Label forestier PEFC : une imposture derrière une belle façade ?
 

Label forestier PEFC : une imposture derrière une belle façade ?


Moins médiatisé que le label FSC (1), le label PEFC (2) fut créé en 1999 par l’industrie du bois pour « promouvoir une gestion durable des forêts ». Reconnu à l’international depuis 2003, il est aujourd’hui apposé sur bon nombre de produits que nous rencontrons au quotidien : magazines, meubles en bois, emballages papier, papier hygiénique etc. Toutefois, à l’instar des doutes croissants soulevés par l’autre principale référence d’éco-certification forestière qu’est le FSC, la crédibilité du PEFC est désormais remise en cause.
Date de publication : Vendredi 27 Août 2010 à 14H31:54
Déjà 7424 personnes l’ont lu


Support à la réalisation d’un documentaire (3), une enquête est ainsi récemment venue entacher l’aura de respectabilité revendiquée par le label forestier. Immergée dans les forêts du plateau de Millevaches dans le Limousin, l’organisation internationale des Amis de la Terre a participé à cette investigation et entend faire la lumière sur ce qu’elle dénonce comme étant une véritable « imposture ».
Parmi les nombreuses failles reprochées au label PEFC, est pointée du doigt l’absence de contrôle préalable chez le propriétaire demandeur de la certification. Ainsi, les seules conditions requises pour être certifié consistent en un formulaire à remplir en vue de l’inscription ainsi que l’envoi d’un chèque de cotisation. Passée cette démarche, le propriétaire est autorisé à vendre du bois estampillé PEFC. D’après l’organisation, « De nombreux propriétaires pourtant certifiés depuis des années n'ont jamais été contrôlés par un auditeur indépendant ».
Quand bien même il y aurait inspection, le cahier des charges posant les bases de l’écocertification PEFC se révèle être un pâle reflet des lois préexistantes en ce domaine. Les prétentions environnementales sont laxistes et évasives, désignées sous couvert de terminaisons vagues telles que « s’efforcer de » ou « prendre des dispositions ». D’après les enquêteurs, ce flou entretenu aurait permis à de nombreuses coupes rases (4) de se voir éco-certifier.
Autre pratique suspecte, si la demande de certification des propriétaires est censée être une démarche volontaire et autonome, il apparaît que nombre de demandeurs cèdent à la pression exercée par les exploitants forestiers et les coopératives. Selon les Amis de la Terre, certaines coopératives iraient même jusqu’à envoyer des courriers à leurs adhérents, interprétant l’absence de réponse comme un assentiment en vue d’obtenir la certification.
Si ces dérives sont peu pardonnables de la part d’un système qui doit sa création à la défense des principes même qu’il bafoue, on atteint l’inadmissible avec la dernière révélation relayée par l’ONG. D’après celle-ci, PEFC serait « un label international qui « verdit » le bois issu du pillage des forêts primaires ». Ainsi, en Tasmanie, des forêts primaires, rasées et incendiées au napalm, bénéficieraient actuellement de l’éco-certification PEFC.
Pour l’ONG, la stérilité de ce système se constate d’elle-même : « Le label PEFC est censé garantir une gestion durable des forêts françaises. Or, plus d'une centaine d'espèces animales et végétales qui dépendent des forêts restent menacées d'extinction. La réalité est que les pratiques forestières ont très peu évolué et que les pouvoirs publics ont préféré miser sur la certification plutôt que de renforcer la loi forestière ».
Pour mettre un terme à cette usurpation, les Amis de la Terre, soutenus par deux autres fédérations d’associations locales (5), ont décidé de saisir la Direction Générale de la Concurrence, de la Consommation et de la Répression des Fraudes (DGCCRF) sur le motif que ce label est de nature à tromper le consommateur.
Cécile Cassier

1- FSC est l’acronyme de Forest Stewardship Council

2- Programme for the Endorsement of Forest Certification schemes ou Programme de Reconnaissance des Certifications Forestières.

3- Le documentaire est accessible au lien suivant : http://www.telemillevaches.net/

4- Une coupe rase désigne l’abattage de la totalité des arbres composant une parcelle d’exploitation forestière.

5- Fédération départementale Corrèze Environnement, Franche-Comté Nature Environnement


Pour en savoir plus, se référer à l’article « Certifier l’incertifiable, paru dans le n°23 (janvier / février 2009) du magazine d’Echo Nature (cf ci-dessous)

Suite : http://www.echo-nature.com/sommaire/cyclones-peche-aquaculture-ostheopathie-ameliorer-isolation-thermique.html

Source : http://www.univers-nature.com/inf/inf_actualite1.cgi?id=4270

Textes à lire dans cette rubrique :

Label forestier PEFC : une imposture derrière une belle façade ? (27/08/2010 14h31:54)
Tintin, Google et les publicités Baumaux (11/02/2008 19h00:38)
Dominique GUILLET, président de l'association kokopelli, poursuivie par le grainetier Baumaux pour ses activités protectrices de la biodiversité, nous a communiqué...
Enfin : il n'y aura pas d'Or pillage en Guyane (05/02/2008 19h03:39)
Le Président de la République a décidé de ne pas donner une suite favorable au projet de mine d’or sur la...
Le Parlement européen élargit l'interdiction des exportations de mercure et soutient le stockage temporaire du mercure liquide (05/08/2007 18h08:30)
Paris, le 21 juin 2007. - Le CNIID (1) se félicite du vote du Parlement européen sur la proposition de règlement...
Point P s'engage pour la protection des forêts (11/05/2007 23h13:09)
Point P vient de prendre la décision d'arrêter la commercialisation du moabi, un arbre originaire des forêts du Bassin du Congo...
Déforestation en Tasmanie : la pernicieuse certification PEFC (13/11/2006 22h16:56)
Au large de l'Australie, la Tasmanie abrite encore de magnifiques forêts primaires, une biodiversité exceptionnelle et des arbres parmi les plus...
Ecodétective bois : bonnes et mauvaises pratiques des enseignes qui vendent du bois (09/05/2006 16h05:20)
Salon de jardin, parquet ou menuiserie, les articles vendus dans les magasins sont encore trop souvent fabriqués à partir de bois...
Concours de deterrage : Un amusement cruel et néfaste pour la faune sauvage (09/05/2006 15h55:18)
Du 25 au 28 mai prochain, l’association des amis du rallye Les Mailleries organise, avec le soutien de l’Association Des...
Quand les retenues d'eau menacent d’assécher les fonds publics (20/03/2006 19h33:55)
Quand les retenues menacent d’assécher les fonds publics L’eau, élément vital pour la vie et la survie de l’humanité, sera une...
APEL : association de protection de lac au Québec
L'association APEL a pour vocation la protection du lac St charles et des marais du nord au Québec. Extrait de sa...

Votre recherche dans les documents et petites annonces de cette rubrique :


Contact | Mentions légales | Partenaires | Com' | Participer | © Un grain de sable 2008